Projet professionnel

Un choix pour un futur épanoui

L’histoire commence souvent à l’aube de l’entrée au lycée lorsque les instances académiques l’exigent. Les étudiants, encore adolescents, doivent faire un choix pour un futur épanoui ; Quelles études poursuivre dans l’enseignement supérieur ? Cette question en amène d’autres créant ainsi une dynamique de réflexion. Nous cherchons alors ce qui nous plait et ce qui nous déplaît. Mais qu’est ce qui nous plait ? Est-ce par contraste, ce qui ne nous plait pas ? Ou ce que nous prenons plaisir à faire ? De nombreuses lycéens se retrouvent confrontés à des questions auxquelles il est délicat de répondre lorsque l’on a l’exigence d’y répondre juste. La vérité ne se dévoile pas au premier appel. Elle se construit et nous permet de nous construire.

Cette problématique ne concerne d’ailleurs pas uniquement les collégiens et lycéens. La stabilité professionnelle est délicate à initier puis à maintenir. Ne pas savoir ce que l’on veut a pour conséquence de ne pas s’épanouir dans nos choix. Commencer ses études, arrêter puis recommencer sur une nouvelle voie. Cette quête est parfois le fil conducteur d’une vie : on commence par des études puis l’exercice d’un métier, quelques années plus tard, on trouve une réponse qui nous permet de passer à une nouvelle étape. En resserrant l’étau, on parvient à saisir notre désir et se donner les moyens de l’atteindre.

L’essentiel ne réside-t-il pas en la capacité à s’interroger?

A ceux qui ont toujours su leur vocation, bravo. A ceux qui la cherchent encore, bravo. Ne pas abandonner, c’est désirer. Souffrir d’ennui au travail ou dans l’enseignement supérieur, c’est souffrir de ne pas se poser les bonnes questions. C’est le travail que l’on effectue en psychothérapie et en psychanalyse : de questions en questions se dessine un meilleur lendemain. Car il ne s’agit pas seulement d’avenir professionnel : « Le travail, c’est la santé ! »

A l’heure où le burn-out, les conditions de travail ou encore la pénibilité brûlent d’actualité, la souffrance mentale, psychologique ne semble être qu’une conséquence de ces facteurs. Or, en la santé mentale réside le commencement, le choix de l’épanouissement ou non.

Le mal-être au travail a des conséquences sur notre entourage, notre famille, nos amis, nos loisirs, notre considération pour le produit de nos efforts et pour nous même. Prendre du recul est nécessaire à la prise de conscience d’une réelle souffrance. C’est dans un premier temps refuser de se nuire à soi-même puis à sa famille.  

« Choisissez un métier qui vous plaît et vous ne travaillerez pas un jour de votre vie » c’est un idéal vers lequel tendre. Cela induit qu’un métier nous anime et ne nous détruit pas.

Il n’est jamais trop tard… parce qu’il n’est jamais trop tard pour ne pas perdre ceux qu’on aime, pour ne pas se fourvoyer dans un avenir sombre alors qu’il est entre nos mains de l’éclairer par la lumière d’un désir solide. La psychothérapie permet de ne pas s’abandonner.

La parole permet d’assumer un désir que l’on veut taire ou qui se cache. La psychothérapie et la psychanalyse permettent de dire des paroles qui rompent l’ignorance. Construire sa vérité, c’est être sincère envers soi et prendre soin de soi pour ne pas souffrir et ne pas faire souffrir nos proches. Car c’est là le cœur de la souffrance liée au travail, aux études et au flou total que représente notre avenir, comme une secousse qui déclenche une avalanche, elle prend de l’ampleur et détruit tout sur son passage, nous laissant béat, inanimé, mourrant.

Le cabinet

Le cabinet de psychothérapie et de psychanalyse est ouvert du lundi au samedi de 7h à 21h.


En cas d'urgence,vous pouvez me contacter au 06 03 15 94 12.

Itinéraire du Cabinet

Métro
Ligne 7: Métro     Poissonière

Ligne 8-9: métro  Grands Boulevards
Ligne 4-5: métro  Gare de l'est
Ligne 4: métro     Chateau d'eau

RER B - RER D - RER E : ‎Gare du Nord‎

Google Map


Sitemap

Coordonnées

  • Téléphone
    01 44 79 00 01
  • Mail
    JFAUGERAS@GMAIL.COM
  • Adresse
    9 rue Ambroise Thomas
    75009 Paris